Takass, quelle merveilleuse créature ! Un des passages les plus haletant lorsque ce personnage se met en chasse dans ce monde des pauvres, prêt à manger ou revendre sa nourriture. Une bête de somme pour les riches qui occupe son temps libre au gré de son instinct, de sa nature.

Avez-vous des commentaires sur ce passage ?